Le MDH-PPH

Présentation du MDH-PPH

La composante Processus de production du handicap (PPH) constitue une application du modèle conceptuel du Modèle de développement humain - Processus de Processus de production du handicap (MDH-PPH) à la réalité des personnes et des populations ayant des déficiences et des incapacités. Elle vise à documenter et expliquer les causes et conséquences des maladies, traumatismes et autres atteintes à l'intégrité ou au développement de la personne.

Que propose le MDH-PPH ?

Le PPH montre que la réalisation des habitudes de vie peut être influencée par le renforcement de nos aptitudes et la compensation de nos incapacités par la réadaptation, mais également par la réduction des obstacles dus, par exemple, aux préjugés, au manque d'aide ou de ressources, à l'absence d'accessibilité du domicile ou de l'école, à la difficulté de se procurer de l’information imprimée adaptée ou de se déplacer au moyen d’une signalisation accessible.

Ainsi, mesurer la réalisation des habitudes de vie, c'est identifier le résultat de la rencontre entre la personne et son environnement. On parlera alors d’un indicateur de la qualité de la participation sociale : il s'apprécie sur un continuum ou échelle allant de la situation de participation sociale optimale jusqu'à la situation de handicap complète.

Le PPH est donc un modèle positif qui ne place pas la responsabilité du handicap sur la personne.

Une première représentation de la composante PPH du MDH-PPH (1998)

La composante du PPH se distingue de celle du MDH en ce qu’elle fait apparaître les concepts de « facteurs de risque », de « systèmes organiques » et d’« aptitudes ». Selon cette version du PPH, les facteurs de risque sont à l’origine des déficiences aux « systèmes organiques » et des incapacités liées aux « aptitudes » de la personne ou d’une population.

Ce modèle conceptuel introduit également l’idée que les « facteurs environnementaux » présents dans le milieu de la personne ou d’une population peuvent se révéler être des facilitateurs ou des obstacles.Le PPH avance que le niveau de réalisation des habitudes de vie d’une personne ou d’une population sera déterminé par le résultat de l’interaction entre ses facteurs personnels et les facteurs environnementaux présents dans son milieu de vie à un moment donné dans le temps. Les situations de participation sociale ou de handicap évolueront en fonction des changements observés dans les facteurs personnels et les facteurs environnementaux.

Procurez-vous la Classification québécoise: Processus de production du handicap (1998) ou téléchargez le schéma conceptuel du PPH (1998) pour en connaître davantage sur le PPH. 

Une version bonifiée de la composante PPH du MDH-PPH (2010)

En 2010, une bonification de la composante PPH du  modèle conceptuel MDH-PPH a été proposée dans La funambule, le fil et la toile : Transformations réciproques du handicap par Patrick Fougeyrollas. Cette nouvelle proposition est aujourd’hui connue sous l’appellation MDH-PPH2.

Les changements apportés touchent tout d’abord la place des « facteurs de risque » dans la composante PPH. Ces derniers sont désormais intégrés à l’intérieur des trois domaines conceptuels que sont les facteurs personnels, les facteurs environnementaux et les habitudes de vie.

Des précisions ont également été apportés aux « facteurs environnementaux », lesquels se décomposent désormais en « environnement sociétal » (ou MACRO), en « environnement communautaire » (ou MÉSO) et en « environnement personnel (ou MICRO).

Les habitudes de vie sont désormais définies en termes d’ « activités courantes » et de « rôles sociaux ». Ces deux catégories comprennent chacune six habitudes de vie.

En dernier lieu, la place accordée aux « facteurs identitaires » à l’intérieur des facteurs personnels a considérément grandi. Ces derniers sont considérés interagir avec les systèmes organiques et les aptitudes des personnes et des populations.  

Procurez-vous le livre La funambule, le fil et la toile : Transformations réciproques du handicap ou téléchargez le schéma conceptuel du MDH-PPH (2010) pour en connaître davantage sur le MDH-PPH.